• Comment évaluer musicalement les théories mathématiques de la musique ? L’exemple de la théorie de Mazzola

    On rappellera qu'une certaine mathématique joue un rôle nécessaire dans l'intellectualité musicale. On distinguera à ce titre deux affinités électives (partages d'écriture et de souci logique) et une raisonance privilégiée (le musicien est à l'école de la mathématique en matière de théorisation) parmi les différentes manières musiciennes de se mettre à l'écoute de la mathématique.

    On interrogera alors la situation singulière où le musicien est confronté à des théories mathématiques de la musique : comment évaluer musicalement de telles théories, en particulier ces théories mathématiques qui formalisent des théories musiciennes « naïves » ?


    Même si le musicien, contrairement au mathématicien, soutient que théories musiciennes et mathématiques ne commutent pas, une théorie mathématique de la musique peut stimuler le musicien, entre autres par des extensions humoristiques et des intensions ironiques.


    On examinera sous cesdifférents angles la théorie mathématique de G. Mazzola — The Topos of Music —, tout spécialement ses théorisations du contrepoint, de la modulation et du geste.


    On conclura sur l'intérêt pour le musicien pensif d'une singulière figure subjective de mathématicien qu'on proposera de nommer intellectualité mathématique et dont on esquissera les principales caractéristiques 


    http://www.entretemps.asso.fr/Nicolas/Textes/Mazzola.htm


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :